Au contenu À la recherche Passer la navigation

Navigation

Actualités

Retrouvez dans cette section toute l'actualité des marchés proposée par nos partenaires

IDÉES DE TRADING

Par TRADING CENTRAL

Idée de Trading | Trading Central

03 décembre 2021

Idée de Trading | Trading Central

02 décembre 2021

Idée de trading | Trading Central

01 décembre 2021

ACTUALITÉ DES MARCHÉS

Le rapport sur l’emploi américain pourrait donner un avant-goût du « tapering » de la Fed

La Bourse de Paris devrait se reprendre dans le sillage de Wall Street, avec en ligne de mire le rapport sur l’emploi américain de novembre qui pourrait influer sur l’évolution du « tapering » de la Fed.

Le net rebond de Wall Street jeudi soir semble donner le ton pour la dernière séance d’une semaine chamboulée par le variant Omicron du Covid-19 et qui sera centrée sur les chiffres officiels de l’emploi de novembre aux Etats-Unis. Le rapport du Bureau of Labor Statistics (BLS) sera notamment scruté à l’aune du revirement du président de la Fed sur le caractère transitoire de l’inflation et de la perspective d’une accélération du « tapering » de la banque centrale américaine.

Après les bons chiffres de l’emploi dans le secteur privé et des inscriptions hebdomadaires au chômage, les anticipations sont élevées pour la statistique qui sera publiée à 14h30. Le consensus formé par Bloomberg table sur 550.000 créations de postes dans le secteur non agricole le mois dernier, après 531.000 en octobre. Le taux de chômage devrait avoir diminué de 0,1 point à 4,5%.

Une amélioration qui pourrait s’épuiser

La solide statistique d’octobre a conforté la Réserve fédérale américaine dans son projet de réduction plus rapide que prévu de son programme d’achats d’actifs, d’autant que le solde de septembre a été révisé en forte hausse, de 194.000 à 312.000. Mais ce dernier chiffre a bénéficié de l’accalmie observée dans les contaminations au variant Delta du Covid-19 dans le sud des Etats-Unis. Avec une recrudescence de la vague au niveau national, l’amélioration « semble s’épuiser », observent les analystes de Capital Economics, qui anticipent 500.000 créations d’emplois en novembre.

Par ailleurs, le salaire horaire moyen est attendu en hausse de 0,4% par rapport à octobre et de 5% sur un an. Une telle progression conforterait les anticipations d’une accélération des réductions d'achats d’actifs de la Fed en décembre et de hausses des taux l’année prochaine.

Vers une hausse des tarifs autoroutiers

A Wall Street, le S&P 500 a rebondi de 1,4% jeudi, sa plus forte hausse depuis octobre, soutenu par une vague d’achats à bon compte, les investisseurs mettant à profit toute rechute du marché liée aux incertitudes entourant le variant Omicron du Covid-19 pour procéder à des achats en baisse. Depuis, cinq contaminations au nouveau variant ont été détectées dans la métropole de New York. En revanche, le marché pourrait être rassuré par le vote du Congrès permettant un financement temporaire du gouvernement jusqu’au 18 février prochain, évitant ainsi un shutdown des administrations.

Vinci-Eiffage. Les tarifs des principaux réseaux autoroutiers devraient augmenter de 2% en moyenne le 1er février 2022, après une augmentation de 0,44% début 2021, selon des chiffres du ministère des Transports consultés jeudi par l'AFP.

Pernod Ricard a annoncé avoir finalisé la cession d'une participation majoritaire dans Société des Produits d'Armagnac (SPA) à Cloudsweeper GmbH, pour un montant non dévoilé.

Bureau Veritas a présenté ses perspectives financières à moyen terme en amont d'une journée dédiée aux investisseurs, le groupe comptant notamment retrouver une marge en ligne avec celle antérieure à la crise. A l'horizon 2025, le spécialiste de la certification vise une marge opérationnelle ajustée supérieure à 16% à taux de changes constants, contre 13,4% en 2020 et 16,3% en 2019.

Valneva a annoncé que l’Agence européenne du médicament avait entamé l’examen en continu de son candidat vaccin contre le Covid-19. Le laboratoire ajoute que ce vaccin pourrait potentiellement jouer un rôle dans la protection contre le variant Omicron.

Dassault Aviation. Le président Macron entame ce vendredi une visite de trois jours dans les Emirats arabes unis, le Qatar et l’Arabie saoudite ce week-end, visite au cours de laquelle il pourrait signer des contrats de vente pour le Rafale, selon la presse.

AGENDA DU JOUR

L’emploi américain confirmera-t-il sa bonne dynamique ?

Les indices PMI et ISM animeront la séance, mais les opérateurs seront surtout sensibles à l’évolution du marché du travail aux Etats-Unis. Le rapport du BLS sera publié en début d’après-midi.

Encore une séance placée sous le signe de l’économie. Les indices PMI du sentiment des directeurs des achats dans le secteur des services en zone euro pour le mois de novembre sont peu susceptibles d’influencer la tendance dans la mesure où il s’agit des données définitives et que la situation s’est récemment dégradée. Les opérateurs seront peut-être plus sensibles à l’indice PMI des services chinois d’octobre, qui est attendu tout près de la ligne de démarcation des 50 points, à 51, contre 53,8 en octobre. Ce seuil des 50 matérialise la frontière entre phase d’expansion et phase de contraction de l’activité.

Parmi les autres rendez-vous statistiques, on peut signaler : la production industrielle française en octobre (consensus : +0,6% sur un mois), les ventes au détail en octobre dans la zone euro (consensus : +0,3% sur un mois), l’indice ISM américain des services en novembre (consensus : 65, contre 66,7 en octobre) et le rapport du Bureau of Labor Statistics sur les créations d’emplois en novembre aux Etats-Unis. Ce dernier sera publié à 14 heures 30.

Sortie du marché du travail

En octobre, le marché de l’emploi américain a connu un rebond rassurant, qui devrait se confirmer en novembre. Les économistes sondés par Bloomberg tablent en moyenne sur 545.000 embauches nettes, après 531.000 en octobre. Le taux de chômage est attendu en baisse de 0,1 point, à 4,5%, et le salaire horaire moyen en hausse de 0,4% sur un mois (+5% sur un an). Malgré cette dynamique, le niveau de l’emploi reste inférieur de 5 millions à celui d’avant-crise, et l’écart pourrait être difficile à combler.

Le variant Omicron préoccupe les salariés et, si les entreprises se disent prêtes à recruter, les candidats manquent à l’appel. Cinq millions de personnes sont sorties du marché du travail depuis le début de la pandémie, certains pour prendre leur retraite de manière anticipée, d’autres pour des raisons liées au salaire, aux conditions de travail ou à la reprise d’études. Le dernier rapport Jolts montre qu’il y a eu 10,44 millions d'ouvertures d'offres en septembre aux Etats-Unis, soit bien plus que les 7,68 millions de personnes à la recherche d’un poste. En tout cas, un rapport du BLS de qualité pourrait conforter la Réserve fédérale américaine dans sa stratégie de réduction du programme de rachats d’actifs, voire même d’une accélération de celui-ci.

PUBLICATIONS HEBDO

Retrouvez-nous sur YouTube !

Ces documents ne constituent pas du conseil en investissement, car ils ne prennent pas en compte votre situation individuelle. Les éventuelles recommandations n’ont pas été élaborées conformément aux dispositions légales relatives à l’indépendance de la recherche en investissement et ne sont donc soumises à aucune interdiction prohibant l’exécution de transactions avant leur diffusion.

Avertissement relatif à la diffusion de recommandations d’investissements et les potentiels conflits d’intérêts

Avertissement de M. Laurent Albie et M. Daniel Cohen de Lara relatif à la production de recommandations d'investissements

Retour en début de page